Quand les alliés renforcent Daesh

Les frappes des Etats-Unis et de leur coalition en Syrie n’ont fait qu’élargir les territoires contrôlés par les terroristes, selon le porte-parole du Kremlin. La longue opération de la coalition menée par les Etats-Unis en Syrie n’a pas affaibli l’Etat islamique, au contraire, le territoire contrôlé par les terroristes s’est élargi, a déclaré aux journalistes jeudi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « Il convient de se rappeler qu’avant le début de l’opération des forces armées russes visant à soutenir l’armée syrienne, la coalition, composée de différents pays avec à leur tête les Etats-Unis, a mené pendant une longue période des frappes contre les positons considérées comme celles de l’EI. Mais ceci n’a pas débouché sur la réduction des territoires contrôlés par ce groupe terroriste et ses analogues, au contraire, ce territoire a été multiplié, ce qui déstabilise la situation en Syrie et présente évidemment une menace pour la République turque », a indiqué M. Peskov. Les activités de la Russie en Syrie visent à assurer la stabilité et la sécurité près des frontières turques, a-t-il souligné. Les forces armées russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites des terroristes. Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l’EI depuis des navires en mer Caspienne. Les missiles ont notamment frappé des usines de production d’obus et d’explosifs, des postes de commandement, des dépôts de munitions, de combustible et d’armes, ainsi que des camps d’entraînement des terroristes.