Les loisirs aériens motorisés

Vous voulez faire un baptême de l’air ? Voici les activités ou loisirs aériens principaux que l’on retrouve en France.

Le vol à voile
C’est une activité de sport et de loisir utilisant un planeur, aéronef volant grâce à ses propres caractéristiques aérodynamiques. Le planeur est remorqué par un avion, voire par un treuil jusqu’à une altitude suffisante puis largué, ou bien possède son propre dispositif d’envol (Motoplaneurs, Planeurs autonomes). L’objectif du pilote est en général de se maintenir en l’air le plus longtemps possible en utilisant les courants ascendants de l’atmosphère (air chaud).

L’ULM
Comme son nom l’indique, l’ ULM (ultra léger motorisé) est un aéronef monoplace ou bi-place très léger avec un poids maximum de 450 kg ou 472,5 kg si équipé de parachute pyrotechnique de secours et pourvu d’un seul moteur. Il existe cinq classes d’ULM. Le plus simple est un deltaplane à moteur, (le pendulaire), le type le plus utilisé de nos jours est semblable à un avion de petit gabarit (le multiaxe). Une autre catégorie est l’autogire, les plus simples sont les parapentes munis d’un petit moteur adapté (paramoteur). Le vol en ULM est bien adapté à la promenade et à la photographie aérienne ou même au voyage, se contentant de terrains réduits et il coûte beaucoup moins cher que des avions de tourisme.

Le pilotage d’avion
C’est une activité de loisir réglementée à la fois en ce qui concerne les pilotes (licence de pilote), les machines (normes d’équipement minimal, de maintenance, etc.) et les déplacements (vol à vue dit VFR ou vol aux instruments dit IFR). Le coût de la formation au pilotage, celui des appareils et de leur entretien en font souvent une activité associative au sein d’aéro-clubs.

La voltige aérienne
C’est une activité sportive qui nécessite des appareils spécialement adaptés. Ces appareils doivent être renforcés pour résister aux efforts et contraintes subis durant les virages serrés, boucles, etc. Les moteurs doivent continuer à fonctionner quelle que soit la position de l’avion en cours d’évolution : vol sur le dos par exemple.

Le vol en avion de chasse
Les avions de chasse ou d’interception doivent pouvoir atteindre un appareil ennemi dans des délais très courts et le combattre. Leurs performances principales sont la vitesse et la manœuvrabilité. Aujourd’hui, un novice peut faire un vol en avion de chasse avec des structures civiles, et non plus uniquement militaires.