Fausse guerre chez les parfumeurs ?

Le mot est faussement lancé car en réalité de guerre, c’est plutôt l’entente cordiale sur toute la filiale parfum qui vient d’être visé par une enquête sanctionnée par une amende record de 46 millions d’euros. Outre les exploitants de parfums, ce sont aussi des chaines de distributions qui sont visées par ces sanctions. Il s’agit ni plus ni moins que d’une vaste entente sur toute la filière. Le Conseil de la concurrence, qui s’est auto-saisi dans cette affaire, vient de rendre une décision, par laquelle il sanctionne 13 sociétés exploitant des marques de parfums et cosmétiques de luxe pour s’être entendues avec leurs distributeurs sur les prix de vente au consommateur. Il a, pour les mêmes faits, prononcé des amendes à l’encontre de trois chaînes nationales de distribution. Chacune de ces marques s’était entendue avec ses distributeurs pour que chaque produit soit vendu au détail à un prix unique, supprimant de ce fait toute possibilité de faire jouer la concurrence entre les points de vente de ce produit. Entre les années 1997 et 2000, les entreprises exploitant des marques de parfums et cosmétiques de luxe précitées se sont entendues avec les distributeurs de leur réseau, et notamment les chaînes nationales Marionnaud, Nocibé et Séphora, pour faire cesser pour chaque produit de la marque, toute concurrence entre les revendeurs au détail de ces produits. Chaque fournisseur de parfums ou de cosmétiques fixait à ses distributeurs le « prix public indicatif », ainsi que le taux de remise maximum qu’ils étaient autorisés à pratiquer, de façon à uniformiser vers le haut les prix de détail des produits offerts à la vente. Chaque entente organisée par le fournisseur s’est accompagnée de la mise en place d’une « police des prix » consistant en des contrôles des prix pratiqués, des pressions et des menaces de représailles commerciales à l’égard des distributeurs qui refusaient d’appliquer les prix imposés par la marque et voulaient faire jouer la concurrence en vendant à des prix plus bas. A lire aussi sur création de parfum.