Dans l’un des plus beaux hôtels du monde

J’ai eu le privilège de descendre dans l’un des plus beaux hôtels du monde, le Selman, à Marrakech. Les beaux hôtels ne manquent pas à Marrakech (la ville compte plus de 100 hôtels 5 étoiles), et on y trouve les plus beaux hôtels du monde. Mais l’un d’eux se distingue des autres. Il a ouvert en 2012. Ici, et contrairement à bon nombre d’autres hôtels du centre, on est dans l’exclusif, et non dans le clinquant. Moins pompeux que La Mamounia, plus privé que le Sofitel, et plus raffiné que le Royal Mansour, le Selman est une curiosité, quelque part entre maison familiale et hôtel de luxe. Un véritable réussite. L’hôtel est un véritable haras, où l’on peut admirer une magnifique collection de chevaux dans les box ou sur les pelouses. De la terrasse de sa chambre, on peut contempler les magnifiques Selmans qui galopent dans les paddocks. Le client curieux peut profiter d’une visite du haras privée en voiturette, où il peut admirer et caresser les pur-sangs. Les chevaux sont au moins aussi bien traités que les clients, ce qui n’est pas un mince compliment : le service est attentionné, personnalisé et irréprochable, du directeur au concierge en passant par les serveurs. La qualité de cet hôtel s’en ressent d’ailleurs déjà sur internet, avant même de s’y rendre : sur TripAdvisor, non seulement tous les clients louent la qualité de cet hôtel hors norme, mais ce dernier prend également le ton de répondre à chaque commentaire. A dix minutes du centre-ville de Marrakech, l’hôtel est idéalement situé pour souffler entre deux visites de la bruyante Marrakech. Le calme absolu qui règne autour de la piscine est bienvenu après une journée dans les souks. Ce silence est à peine rompu de temps à autre par les hennissements des chevaux (le haras domine la piscine). L’hôtel est à la fois luxueux et raffiné, avec une décoration signée Jacques Garcia (l’architecte de La Mamounia) : un raffinement oriental à la fois sobre, élégant et contemporain, avec un extrême souci du détail. Les spa sont magnifiques et parmi les meilleurs de Marrakech, et proposent notamment une cure chenot pour une remise en forme. Les terrasses des chambres donnent sur la grande piscine centrale : elle est entourée de palmiers et vous y trouverez toujours un serveur pour vous apporter de l’eau fraîche et des brochettes de fruits. Ses 80 mètres de longueur lui confèrent un autre avantage : les transats de la piscine sont suffisamment éloignés des uns des autres pour ne pas se sentir collé aux voisins (ce qui est loin d’être le cas sur d’autres hôtels de luxe plus proches du centre). A l’image du reste de l’hôtel, la cuisine offre également des mets très fins et raffinés, et ce qu’il s’agisse du restaurant de cuisine marocaine traditionnelle ou de celui de cuisine méditerranéenne (le chef vient de Toulouse). Le seul défaut de cet hôtel au final, c’est qu’on en goûte trop les joies : entre hammam et piscine, soirée autour du feu et brunch du dimanche (l’un des meilleurs brunchs auxquels nous ayons goûté, à base de langoustes, crevettes, oursins, palourdes, huîtres, accompagnés de spécialités marocaines), on finit par ne plus retourner à Marrakech. Avec sa quiétude et son confort, le Selman a tout d’une Circé. Note : pour une expérience optimale, le mieux reste de choisir un Riyad avec piscine privée pour profiter d’un moment de luxe et de raffinement extrême. Et considérant les températures particulièrement élevées de Marrakech en été, il vaut mieux s’y rendre en mai-juin. A retrouver en détail sur le site Les plus beaux hôtels du monde.