Dans le cockpit d’un A320

Il est aujourd’hui envisageable de piloter un Airbus 320 en simulateur de vol pro. Cette pratique unique est pratiquée dans un centre d’instruction des pilotes professionnels à Lyon. Ces pilotes professionnels vont après piloter pour les compagnies. Les simulateurs sont des prodiges de techniques, actionnés par des vérins hydrauliques, qui font précisément les mouvements d’un airbus ou boeing. Cette pratique est vraiment estimée par les épris d’aviation, mais encore par les fans qui veulent comprendre le métier de commandant. Les candidats sont reçus par un pilote pro sur le centre d’apprentissage. Un briefing de trente minutes est fait puis entreprend la séance de simu professionnel. L’individu peut sélectionner son endroit de départ et son endroit d’arrivée. Le candidat pourra également simuler toutes les conjonctures atmosphériques tout comme les surprises qui peuvent se passer en volant.

Les épris d’aviation apprécient. Cependant aussi ceux qui ont peur en avion. Quelques personnes ont peur en vol du fait d’une déplaisante expérience de vol. Certains ont éprouvé des conditions climatiques difficiles, comme des situations encore plus insupportables telle qu’ être heurté par des éclairs dans l’avion, ou encore une panne moteur. Toute circonstance en vol épouvantable crée une crainte du prochain vol. Dans le but de combattre contre cette frayeur et cette crainte de l’avion. Les simu professionnels sont maniés par les professionnels pour effectuer des préparations antistress pour résister contre la peur en avion. Ces cours sont individualisées et proposés à la personne pour une meilleure efficacité. La préparation de 3h consent au prétendant d’assimiler l’aérodynamique d’un avion et de se placer en position, face aux commandes d’un aéronef. Secondé d’un pilote de ligne, le postulant affronte ses peurs afin de mieux les saisir et les dépasser. Les simu utilisables sont des simulateurs Airbus et Boeing. La diposition de piloter le simu Airbus et l’autre sont originales.

La technique de pilotage Airbus 320 est focalisée sur le joystick – vous donnez une impulsion sur le manche et l’aéronef va fixer la position qui vient de lui être donnée, sans continuer l’attaque sur le manche à balai. Ceci s’avère très bizarre pour un candidat. A l’inverse, le simulateur Boeing conserve un feeling de vol régulier. Le manche à balai est régulier, et il faut conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai pour garder l’angle ou l’angle d’attaque de l’appareil. Pour prendre de la hauteur, vous tirez sur le manche à balai, et vous devez conserver cette angle pour continuer à monter. Au contraire sur le simu Airbus, vous impulsez un attitude d’ascension, et on peut lâcher le manche à balai. L’avion prolonge son angle de montée. Afin de redonner l’assiette, il faut ensuite opérer sur le manche à balai pour regagner l’aplomb initiale. Il n’y a pas de choix idéal pour votre simu A320, tout dépend des expectatives des participants. De toutes manières, la session en simulateur de vol professionnel est extraordinaire.